La sténose de l’aorte, comment y remédier ?

La sténose de la valve aortique ou la sténose de l’aorte est une maladie du cœur. Cette maladie se définit par l’étranglement de la valve aortique. Cette déformation de la valve empêche ou bloque même la circulation sanguine pour alimenter le corps.

Nous savons aussi que le cœur est un organe qui travaille à chaque seconde tout au long de notre vie. De ce fait, quand il y a réduction du débit de sang due à l’étranglement de la valve aortique, le cœur travaille encore plus vite. Et ce travail acharné du cœur peut engendrer d’autres symptômes comme l’accident vasculaire ou la lésion neurologique par exemple.

Le traitement conseillé dépend de la sévérité de la condition du patient. Des fois, vous pouvez avoir besoin de chirurgie pour réparer ou remplacer la valve. Notez aussi que sans traitement adapté, la sténose aortique peut conduire à des lésions sérieuses du cœur pouvant conduire à la mort.

Symptômes de la sténose de l’aorte

La gravité de la sténose aortique va de moyenne à sévère. Cette maladie devient encore plus grave quand les contractions de la valve sont sévères. La plupart des personnes atteintes de cette maladie ne présentent pas des symptômes pendant les 3 premières années. Sur ce, voici les symptômes sont vous devez prêter attention :

  • Son anormale produite par le cœur (entendu au stéthoscope)
  • Douleurs thoraciques et sensation de pression artérielle en hausse
  • Sensation de pâleur ou de fatigue subite après quelques efforts même les petits efforts.
  • Difficultés respiratoires, spécialement après une activité éprouvante
  • Palpitations ou sensation d’augmentation de rythme cardiaque.
  • Baisse de l’appétit ou perte de poids rapide
  • Paralysie subite
  • Claudication ou dégénérescence des membres inférieurs

La faiblesse du muscle cardiaque est aussi un résultat de la sténose. Ceci peut conduire à l’arrêt de travail du cœur. Puisque l’arrêt du travail du cœur engage la fatigue et la faiblesse respiratoire. Dans le cas d’apparition des symptômes ci-dessus veuillez faire un IRM pour un examen pré opératoire.

Causes de la sténose

Le cœur comporte quatre valves qui contribuent à laisser passer le sang vers les directions normales. Ces valves sont la valve mitrale, la valve pulmonaire, la valve aortique et la valve tricuspide. Chaque valve possède des fermetures qui se referment ou s’ouvrent à chaque battement de cœur. Des fois, les valves sont sujettes à une obstruction de la paroi artérielle et interrompent la circulation sanguine. Cette circulation qui part du cœur vers les organes. Cela réduit alors le taux de sang alimentant les membres inférieurs.

Dans le cas d’anastomose de la valve aortique, la valve aortique situé entre la ventricule gauche et l’oreillette gauche est rétrécie. Quand il y a rétrécissement du canal aortique, le ventricule gauche travaille encore plus pour pomper un taux suffisant de sang ver l’aorte pour le reste du corps. Cela peut même engendrer un infarctus du myocarde.

Eventuellement, le surplus de travail que le cœur offre affaiblit le ventricule gauche et ensuite tout le muscle cardiaque.

Les causes de la sténose sont nombreuses, en voici quelques-unes :

  • Défaillance cardiaque congénitale : la valve aortique est constituée de trois tubes fins de forme triangulaire tapissé de tissu appelés cuspides. Certains enfants sont nés avec deux de ces tubes fins, ils sont appelés bicuspides, d’autres sont nés avec un seule ou quatre mais en général, ce sont des cas très rares. Cette pathologie peut ne pas être symptomatique pendant l’enfance. Mais à l’âge adulte, les valves peuvent commencer à se rétrécir et le patient doit subir un traitement chirurgical pour les remplacer. Avoir une insuffisance cardiaque requiert une étude de symptomatologie de la part d’un      cardiologue afin de vérifier les signes de sténose carotidienne ou autres. Dans la plupart des cas, les médecins ne savent pas pourquoi les valves du cœur faillissent à leur développement normal. C’est pour cela que cette maladie asymptomatique n’a guère de prévention.
  • Dépôts de calcium sur la valve : avec l’âge, des dépôts de calcium peuvent s’accumuler sur la valve aortique. En général, le calcium est un minéral trouvé dans le sang. Vu que le sang circule sans arrêt à travers la valve, des dépôts de calcium peuvent entrainer la compression des cuspides. Ces dépôts de calcium ne sont pas liés à la prise de calcium en comprimés ou par les boissons riches en calcium. Ces dépôts peuvent ne causer aucun problème. Cependant, pour ceux qui ont une maladie congénitale aigüe, les dépôts de calcium s’accumulent sur les défauts des cuspides. Ce problème réduit le volume de passage du sang et peut même survenir à la jeunesse. De plus, la sténose de la valve aortique est en relation avec l’âge. L’accumulation du taux de calcium sur la valve augmente alors proportionnellement avec le temps. Cependant, les symptômes ne se montrent qu’à l’âge de 70 à 80 ans.
  • La fièvre rhumatique : C’est une complication de l’infection streptococcique propagée vers l’aorte. Les tissus cicatrisés de cette infection peuvent étrangler la valve aortique et conduire à la sténose. Les tissus cicatrisés peuvent aussi créer une surface rugueuse ou les dépôts de calcium peuvent se former. Plus tard, la personne souffrira de claudication ou de faiblesses musculaires.

Les facteurs à risque de la sténose de la valve aortique comprennent :

  • L’âge avancé
  • Certaines conditions présentes à la naissance (déformations cardiaques congénitales) comme la valve bicuspide.
  • Des infections pouvant attaquer le cœur
  • Des maladies comme le diabète, le cholestérol, et l’hypertension
  • Les radiations répétées de la cage thoracique (microonde, scanner à répétition)

Comment progresse la sténose de l’aorte ?

La sténose de l’aorte est une maladie progressive. Cela veut dire qu’il peut de temps en temps empirer. Due à ce fait, les médecins sont les seuls qui peuvent évaluer l’évolution de la maladie qu’il soit moyen, modéré ou sévère. L’évolution de la sténose dépend aussi du niveau de dommage de la valve.

Dans les étapes moyens et modérés de la sténose de l’aorte, la baisse de débit de sang ne produit pas forcément des symptômes. En fait, les personnes ne sont pas conscientes de leur condition qu’au moment où ils entendent les murmures (battements inhabituels) de leur cœur. Alors qu’une fois ces symptômes observables, votre muscle cardiaque s’affaiblira parce qu’il aura besoin de pomper plus de sang pour alimenter le corps.

Une fois que votre sténose aortique devient sévère, vous pouvez éprouver des symptômes inconfortables comme la difficulté respiratoire ou la fatigue. Une fois que cela arrive, il faut s’attendre au pire. Avertissez votre médecin le plutôt possible si vous présentez un des symptômes avant que cela s’aggrave.

Complications de la sténose aortique

Comme tous les autres problèmes de la valve, la sténose de la valve mitrale peut étrangler votre cœur et réduire le flux sanguin. Sans traitement médical, la sténose de la valve peut engendrer des complications comme :

  • Hypertension pulmonaire: c’est une condition pendant laquelle la pression dans les artères baisse afin de ramener le sang du cœur vers les poumons (artère pulmonaire). Cela force le cœur à travailler encore plus et engendre l’AVC car plus de sang ne va au cerveau.
  • Arrêt cardiaque : Les sténoses de la valve mitrale et de la veine cave interfère avec le flux sanguin. Cela entraine ensuite la hausse de pression dans vos poumons ainsi que l’accumulation de fluides. Ces fluides obstruent ensuite le côté droit du cœur qui conduit à l’arrêt cardiaque. Quand le sang et les fluides reviennent dans vos poumons, il peut résulter la condition connue comme l’œdème pulmonaire. Cela conduira à des difficultés respiratoires et des fois, des toux avec des crachats tachés de sang.
  • Gros cœur : cela signifie que la pression de la valve mitrale entraine un gonflement de l’atrium qui est la chambre supérieure gauche.
  • Fibrillation atriale : l’étirement et l’élargissement de l’atrium peut conduire à l’instabilité des battements cardiaques.
  • Caillot sanguin: la fibrillation atriale non traitée peut causer la formation de caillots de sang dans la chambre supérieure gauche de votre cœur. Ces caillots peuvent conduire au thrombus et même à la thrombose cervicale si ne sont pas traités rapidement.